Le nouvel Economiste consacre un article sur l’affacturage avec une interview d’Eugénie Aurange- Boucquey, directeur du développement, du marketing et de la communication de Crédit Agricole Leasing & Factoring. 

Dans son édition du 14 novembre, le nouvel Economiste revient sur les conditions et les avantages de l’affacturage pour les entreprises en création

Outre le financement, l’affacturage propose la prévention du risque d’impayé ou encore la gestion administrative du compte client, ce qui permet à la jeune société de disposer d’une trésorerie immédiate tout en se concentrant sur son cœur de métier. Avec leur savoir-faire des pratiques commerciales utilisées à l’étranger, les factors vont également pouvoir accompagner les entreprises qui cherchent à se développer à l’international

Pour mettre en place un contrat d’affacturage, les entreprises doivent remplir certains critères. Il faut par exemple que les factures cédées correspondent à des prestations B to B déjà réalisées et il est également nécessaire de s’assurer de la qualité du portefeuille clients qui seront garantis.  Une fois ces premiers critères remplis, « les sociétés en phase de démarrage peuvent tout à fait avoir recours à l’affacturage pour disposer d’une trésorerie immédiate, grâce à leurs premières factures, sans avoir à toucher à leurs fonds propres », déclare Eugénie Aurange-Boucquey.
 

 
 

 


En savoir plus nos offres d'affacturage

 

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés.

OK      En savoir plus
X